Beauté world tour

Quels cosmétiques en condition extrême ?

Ça fait presque 2 ans que j’ai commencé cet article sur les cosmétiques en condition extrême ! Mais j’avais l’impression qu’il n’était jamais vraiment fini. Il faut dire que ces derniers mois, la vie m’avait contrainte à arrêter un peu les voyages de baroudeuse. Mais, je reprends du service, je suis en ce moment au Sri Lanka donc c’est l’occasion de se lancer !

Parce que des fois, la vie nous embarque dans des aventures hors du commun et qu’on saute sur l’occasion… Que ce soit avec des personnes que l’on connait depuis 10 ans ou que l’on a vu deux fois dans sa vie et à qui on a raison de faire confiance…

Les cosmétiques en condition extrême pour une traversée en mer

  • L’indispensable : la crème très hydratante (avec indice de protection)
  • Pas mal : l’huile pour le corps et les cheveux
  • Oui, mais non : le savon solide

Imaginez-vous sur un petit voilier de 25 pieds (7m et des poussières), entre la mer de corail et l’océan pacifique, aucune terre ne se profile à l’horizon… Pour certains c’est un cauchemar, pour d’autre un rêve et une ode à la liberté

Nouvelle-Calédonie - Non loin de la baie magic

Nouvelle-Calédonie – Non loin de la baie magic

Partir en traversée c’est une expérience hors du temps et de l’espace. Pour vous donner une idée, faites des réserves de nourriture pour 15 jours, enfermez-vous chez vous à double tour. Rien ne devra entrer ou sortir de la maison pendant ces 15 jours, poubelles y compris ! Vous êtes quand même autorisé à vous débarrasser des déchets organiques comme les épluchures par-dessus bord. Réglez votre climatiseur pour que le taux d’humidité atteigne 90%, comptez que vous n’avez que 100 litre d’eau pour TOUT faire, y compris vous laver et faire la vaisselle. Pour dormir ce sera comme si vous aviez fait mis un matelas à l’arrière d’une camionnette qui roule en pleine montage et que vous ne pouvez pas vraiment régler l’allure. Pour faire la vaisselle, mettez-vous sur un skateboard qu’une personne bougera à intermittence irrégulièrement et que vous devez toujours penser à économiser vos 100 litres d’eau. Et à tous moment il y a des gens qui ouvrent vos fenêtres pour vous vider un saut d’eau salé à l’intérieur de chez vous !

Après une telle expérience, le confort du quotidien vous semble un véritable luxe ! En partant du principe que vous n’avez pas le mal de mer, cet article se propose de répondre à l’une des problématiques à bord, votre hygiène corporelle ! Oui je pense que l’utilisation de cosmétiques dans ces conditions extrême se résume à l’hygiène et à éviter que la peau parte en lambeau tellement elle est desséchée par le sel. Pour moi qui n’eai heureusement pas le mal de mer mais pas du tout le pied marin, le moindre de mes gestes était calculé.

Pour faire ma trousse de toilette, je connaissais quelques problématiques :

  • Faire le plus petit possible (on n’a vraiment pas beaucoup d’espace)
  • Limiter les emballages plastiques (car ça c’est sûr qu’on ne peut pas jeter par-dessus bord)

Le savon solide

Pour se laver, j’étais toute contente de mes précédentes expériences de baroudeuse qui avait embarqué avec elle un savon solide de type savon de Marseille. Il présentait multiple avantage, il ne prend pas de place, pas d’emballage, il y a moins de produit chimique que dans des savons liquide, on peut l’utiliser en lessive.

Ma sélection : Comptoir du savon, Savon à la boue de la mer morte de Sabon, Le petit marseillais

Je l’avais placé dans une petite pochette zip de type sac de congélation comme ça une fois mouillé il ne souille pas tout. Etant donné que l’eau savonneuse usée part directement dans l’eau de mer ca pollue un peu moins.

En théorie, parfait. En pratique, le savon solide ne mousse pas du tout à l’eau de mer ! Encore si ce n’était que ça, mais c’est pire, il ne fait pas son action de « lavage ». Car l’eau de mer est trop minéralisée.

La crème hydratante (avec indice de protection)

Alors pourquoi je mets entre parenthèse l’indice de protection, parce que sur un bateau en haute mer, je ne prends pas de risque avec la peau, je me protège avec un lycra, une casquette, un pantalon en lin, que des vêtements couvrant… Et je mise sur une crème très hydratante.

Ma sélection : Phytomer re-programmant nuit, baume Topialyse de SVR

Vanuatu - Port-révolution, île de Tana

Vanuatu – Port-révolution, île de Tana

Les cosmétiques en condition extrême pour Trek en pleine jungle

  • L’indispensable : spray anti-insecte
  • Pas mal : des lingettes nettoyantes
  • Oui mais non : crème de protection solaire

J’ai eu l’occasion de faire 2 treks dans la jungle, un « vrai » en Malaisie au Taman negara et un « faux » en Thaïlande à Chang mai. Bon alors l’un et l’autre étaient géniaux, je suis tombée sur des guides adorables et un groupe super à chaque fois. Mais en Thaïlande, ce n’était pas vraiment un trek dans la jungle plutôt un trek au travers des rizières, des plaines, donc très charmant mais ce qu’on utilisera comme cosmétiques et équipement sera très différent.

Thaïlande - Chang Maï

Thaïlande – Chang Maï

Si vous êtes vraiment dans la jungle, la crème solaire ne vous sera d’aucune utilité, car les seuls qui auront le droit de glaner quelques rayons d’UV ce seront les arbres qui font environ dix fois votre taille. Tout comme la crème hydratante ! Je crois que c’est vraiment le seul moment de ma vie où je peux m’en passer, 99% d’humidité, ne vous inquiétez pas, votre peau aura assez d’eau pour 2 jours. Je vous conseillerai un savon, le plus écolo possible pour se laver dans les rivières, ou à défaut des lingettes, que vous placerez au fond de votre sac après utilisation. Et bien sûr un déodorant solide (Lamazuna par exemple) à moins que vous ne préfériez une pierre d’alun, même si je ne suis pas vraiment satisfaite de ce produit, avec ses sels d’aluminium naturels, pour 2 jours, on peut faire une exception. Surtout qu’il pourra aider à cicatriser après une attaque de sangsues… Hey, oui, c’est un peu le seul danger d’un trek dans la jungle « balisé » car évidemment je ne suis pas le genre super aventurière.

Pour préparer mon Voyage

Et aujourd’hui, on va jeter un petit coup d’œil à la trousse de toilette que j’emporte pour le Sri Lanka toujours dans la logique de cosmétiques en condition extrême :

cosmétiques en condition extrême - Ma trousse de toilette

cosmétique en Condition extrême – Ma trousse de toilette

  • Le savon de Marseille solide, le petit marseillais : J’ai pris le premier qui m’est passé sous la main, il est au chèvre-feuille. Normalement il me sert de savon, shampoing, lessive. Mon grand-père l’utilisait aussi comme dentifrice, mais je n’en suis pas encoure là !
  • Shampoing, Klorane anti-chute : Voilà pourquoi je prends un peu de Shampoing, car j’ai mon éternel problème de chute de cheveux mais le Shampoing Klorane est vraiment efficace !
  • L’anti-moustique vêtements et corps, Pranarom : Alors voilà, c’est la mousson, il y a le paludisme au Sri Lanka. Je prends le partie de ne pas prendre la Malarone. J’opte pour un anti-moustique sans D.E.E.T, à base d’huile essentielle, bio. Bon voilà, challenge, de toute façon il sera toujours à temps d’acheter un bon gros anti-moustique plein de chimie !
  • Crème solaire 50+ SPF d’Ecran Bioderma avec la protection infrarouge : Et oui je me suis gardé ce tube pour ce voyage !
  • Gel Aloés Vera, Planters : Je voulais vraiment découvrir et utiliser le Gel d’Aloés vera. Il va me servir de crème hydratante visage et corps. Ca me servira également d’après soleil en cas de coup de soleil.
  • dentifrice + brosse à dent, Lamazuna : On peut couper le manche de la brosse à dent pour prendre moins de place !
  • Rasoir, Wilkinson : Vous savez pourquoi !
  • Coupe menstruelle, Lamazuna : Grrr, je pars 15 jours et voilà, pouf.
  • Déodorant solide, Lamazuna : à base de huile essentielle de palmarosa
  • Huile essentiel de lavande aspic, Pranarom : Si on devait n’embarquer qu’une huile essentielle, j’ai longtemps opté pour l’huile essentielle d’arbre à thé, mais là je me dit que la lanvande aspic, avec son coté apaisant pour les piqûres et les brûlures, c’est pas mal !
  •  Nude touch SPF 50+ de Bioderma : Donc là on rentre à moitié dans le coté fifille
  • Mascara, MAC + Crayon Nudestix (qui fait rouge à lèvre et blush) : Donc là on est du cotés fifille, bon bah voilà c’est les vacances quoi !

Pour finir, petit bonus au delà des cosmétiques en condition extrême, on va digresser en jetant un coup d’œil au contenu de mon sac à dos. Je ne l’ai pas encore pesé sachant qu’il y des vêtements que je vais porter sur moi, mais en Malaisie il pesait 7kg en comptant le poids du sac à dos ! J’ai plutôt l’habitude de voyager en Asie du sud-est (mais ça va changer !) donc ça va être orienté.

cosmétique en Condition extrême - contenu de mon sac à dos

cosmétique en Condition extrême – contenu de mon sac à dos

  • Passeport + visa
  • Carte Bancaire + pochette plate
  • Lunette de soleil, Maui Jim : Il faut que je vous fasse un article sur cette marque de lunette, le traitement polarisant est juste hallucinant !
  • Portable + Chargeur externe + écouteurs
  • Clé usb : pour échanger vos fichiers, photos avec d’autres voyageurs. Avec le scanne de vos papiers d’identité, visa, que je me suis aussi envoyé par mail
  • Cadenas : Je le prends, mais je ne suis pas sûr de l’utiliser. Déjà mettre un cadenas super costaud sur un sac à dos en toile que l’on peut déchirer d’un coup de cutter… Ça signal juste qu’il y a quelque chose de précieux à l’intérieur. Je pars du principe que j’aurais toujours les choses de valeur (carte bancaire, passeport, portable) sur moi, libre au voleur de me dérober mes petites culottes sales !
  • Lampe frontale : Pour les randonnées à la belle étoiles, pour rentrer dans le dortoirs sans soûler tout le monde en allumant la lumière, ni s’éclater le petit orteil sur le lit d’un congénère, la poser sur une bouteille d’eau et créer une véritable lampe d’ambiance.
  • Petit sac (bleu) en bandoulière, Parfois : Ultra plat, que je peux glisser sous mes vêtements, pull t-shirt pour plus de sécurité
  • Petit sac à dos : pour quelques jours de randonnée, pour faire l’appoint
  • Housse de sac à dos étanche, Décathlon : qu’on rajoute sur le sac à dos quand il pleut, quand on le met au fond d’une cale de bateau, quand dans l’avion il n’y a pas les sacs plastiques pour mettre le bagage en soute…
  • 1 livre : la Reine des rêves de Chitra Banerjee DIVAKARUNI  j’ai lu son premier livre la Maitresse des épices il y a deux ans et j’ai tellement adorée…
  • Chaussure de Randonnée, Décathlon : C’est des Quechua assez basiques. Mais elles sont légères, elles sont un peu montantes pour garder la cheville en sûreté, elles sont relativement imperméables. Très bien.
Chaussure semi-montante de Randonnée

Chaussure semi-montante de Randonnée

  • Tennis blanche, Eram : C’est les chaussures que je porte tout le temps, hormis en randonnée. Une seule paire de chaussures et oui, je suis une fille. Effectivement, les tongs c’est une bonne option si vous savez marcher avec, très pratique de se déchausser pour rentrer dans un temple. Mais en vrai, je suis bien avec de petites basket blanches, mon pied est protégé, pas de poussière, c’est confortable on a pas mal au pied. Surtout avec de bonnes chaussettes. On met un peu plus de temps à se déchausser pour rentrer dans un temple, mais après tout on a le temps.
Tennis blanche avec Talonette !

Tennis blanche avec Talonette !

  • Sac à viande, Décathlon : c’est vraiment pratique, surtout dans les dortoirs où on n’est pas très sur des draps et des punaises de lit
  • Casquette : Je ne suis pas vraiment habituée aux casquettes, du coup j’ai fait de la récup, je l’ai piquée à ma petite cousine, et oui j’ai une tête d’enfant. En microfibre comme ça elle sèche plus vite.
  • Tour de cou, Décathlon : c’est vraiment très très pratique, ça sert à tout ! Sur la tête ça fait office de bonnet et ça protège du soleil, on peut le détourner en bandeau. On le met autour du cou pour se protéger du soleil et du froid. On l’entour autour du poignet pour s’éponger quand on transpire à grosses gouttes.
  • Pantalon de randonnée, Décathlon : En microfibre, bleu évidement avec des poches mais pas trop non plus. Il sèche ultra vite, c’est très pratique. Par contre j’ai résisté à l’appel du combi short zippé, pour l’instant.
  • Legging noir : enfin, j’ai acquis un legging et c’est tellement pratique ! On peut le remonter pour faire un pantacourt, ça protège, on reste couverte pour la pudeur…
  • Short, Gambette box : Alors ce short comme je le kiiiffe. C’était exactement ce que je voulais et je l’ai reçu avec la gambette box ! Je voulais un short pas en coton, je voulais qu’il puisse sécher vite, qu’il soit un peu ample, mais pas trop. C’est celui, il est en viscose, parfait. On l’utilise en randonnée et il sèche super vite quand on transpire. Mais on pense aussi au short quand on fait du Palme-masque-tuba, parce que certes on a le lycra pour protéger son dos, ses bras du soleil mais on ne pense jamais aux fesses, ces petites malheureuses parfaitement exposé UV quand on fait du palme masque tuba  !
  • Lycra, Décathlon : C’est la seconde peau qui protège des UV, très important pour faire du Palme-Masque-Tuba, de la porter sous la combinaison de plongée éventuellement. De se sentir plus à l’aise si on est sur une plage avec des personnes qui se baignent habillées par pudeur.
  • Robe : une petite robe en synthétique, qui se lavera facilement, qui me servira de chemise de nuit et pour sortir éventuellement. Il faut dire que la robe et short, je ne vais surement pas les porter souvent, je vais avoir une tenue un peu pudique au Sri Lanka mais j’envisage de faire un peu de plage donc ils vont trouver une utilité à ce moment-là !
  • 2 t-shirts coton blanc, Camaïeu et Promod : Car c’est très confortable, ça couvre les épaules des regards et du soleil. Je pourrais les associer facilement.
  • 1 t-shirt microfibre, Go Sport : pour les randonnées, facile à laver et ça sèche vite. Mais on est d’accord, ça pue rapidement avec la transpiration… Et avec si peu de vêtement, forcément on pense à les coordonner pour les associés avec n’importe quelle autre pièce de la garde-robe
  • 1 chemise blanche, Camaïeu : On relève les manches dans la journée, on les baisse le soir contre les moustiques, elle est en viscose. C’est bien pour visiter les temples, couvre les bras et le blanc c’est la couleur du sacré en Asie-sud-est, donc c’est parfait.
  • 4 culottes + 4 paires de chaussettes, Go sport et Décathlon : On s’arrange pour que la couleur des culottes ne se voit pas au travers de ce que l’on porte, pour ne pas avoir une vilaine marque sur les fesses. Les chaussettes 2 en coton et deux de randonnée
  • 1 soutien-gorge couleur chair, Dim : Et hop, pas un noir et un blanc, juste un seul couleur chair avec les bretelle amovibles, juste parfait !
  • Pull en laine de mérinos, Camaïeu : Parce que selon les endroits il va faire frais et la laine de mérinos est très chaude, légère et fine
  • Coupe-vent imperméable (enfin à peu près), Go sport : Parce que c’est un peu la mousson en ce moment !
  • Polaire, Décathlon : Parce que les climatisations, l’air frisquet, on peut éventuellement la superposé avec le pull de merinos
  • Serviette microfibre petite, Décathlon + serviette cheveux, Sweet N’ Dry : Je tente de prendre une toute petite serviette, format A3 et de me faire le luxe du serviette microfibre spécial cheveux.
Serviettes microfibres

Serviettes microfibres

  • Maillot de bain, Gambette box : Plage prévu !
  • Sarong : Je finis par mon indispensable, le sarong. Je l’ai acheté à Bali il y a 4 ans. En fait le sarong c’est un rectangle de tissu de coton batik dont on s’enroule pour visiter les temples. Et ça sert à TOUT ! De paréo, de serviette de plage, de plaid d’appoint, de foulard, d’écharpe, de drap d’appoint, de jupe, de robe, de protège épaule, nappe de pique-nique… (je lui découvre des utilités tous les jours !) Il m’accompagne dans tous mes voyages depuis ! J’ai noué une relation sentimental, avec lui je me sens bien !
Nouvelle-Calédonie - Poindimié

Nouvelle-Calédonie – Poindimié

Et vous ? Comment vous préparez votre trousse de toilette et votre sac pour un voyage ? Mettez vous un point d’honneur aux cosmétiques en condition extrême ?

4 Commentaires

  • spookey
    24 août 2017 - 17 h 15 min | Lien

    Wouah ! Tes voyages font rêver, tu es vraiment une baroudeuse, tout le contraire de moi ! lol Ton article est super utile en tout cas !

  • Chouca
    25 août 2017 - 9 h 26 min | Lien

    En tous cas je note les idées!

  • 26 août 2017 - 12 h 52 min | Lien

    Je suis rentrée du Sri Lanka ! J’étais bien contente de mon sac. Par contre j’aurais rajouté un pantalon de type sarouel… Sinon, le Sri Lanka, je le conseille modérément…

  • spookey
    26 août 2017 - 14 h 44 min | Lien

    @Pauline : pourquoi, ce n’était pas top le Sri Lanka ?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Motorisé par: Wordpress