Maman & Bébé

L’allaitement, entre contraintes et plénitude

L’allaitement n’a jamais été une question pour moi. je l’allaiterais, c’est tout. Je ne pourrais pas expliquer pourquoi. Je ne suis pourtant pas une mère dans l’âme. Je n’avais peser ni le pour ni le contre. C’était quelque chose de naturel, que je ressentais ainsi.

Puis en en discutant autour de moi, j’ai vu les avantages. L’allaitement maternel est :
pratique : pas besoin de trimbaler biberon, lait etc…
économique : j’ai toujours entendu dire que les boites de lait coutent une fortune
plus digeste : moins de coliques pour le bébé
protecteur : parait-il que le lait maternel renforce les défenses immunitaires
Bon et aussi, avantage non négligeable, l’allaitement favoriserai la perte des kilos de grossesse. Je veux bien le croire. J’ai accouché le 31 mai et ça doit faire 3 mois que je me dis que je pourrais me mettre en maillot de bain sans rougir. Ne me reste plus qu’à reprendre un peu de sport et je retrouverai des abdos dignes de ce nom.

 1904 portrait entitled Mother and Child by Janis Rozentāls

1904 portrait entitled Mother and Child by Janis Rozentāls

C’est ainsi que le jour de l’accouchement, je n’ai pas eu d’hésitation lorsque l’on m’a demandé si je voulais l’allaiter. Inutile de mentir, les premiers jours ont été à la limite du supportable. En plus de la douloureuse montée de lait, j’ai fait plusieurs mastites (une sorte d’engorgement). Les symptômes sont quasiment ceux de la grippe : on tremble, on a froid et en prime on a terriblement mal aux seins. Quand on se retrouve dans cette situation, seule chez soi avec son bébé, je vous assure qu’on a l’impression d’être au fond du trou.
À cela s’ajoute les crevasses. Les mamelons sont une zone particulièrement sensibles. Alors forcément un bébé qui accroche ses gencives dessus toutes les 30 minutes ou 1heure et qui serre, qui tire, ça fait des dégâts. J’en ai pleuré tellement ça a pu être douloureux. J’ai acheté des bouts de sein Mam. ça a permis aux mamelons de souffler un peu. Je complétais avec le Baume allaitement Biolane  ou le fameux Lansinoh qui permettaient de les réconforter un peu.

Heureusement, j’ai été parfaitement entourée à la maternité puis chez moi par une sage-femme. On m’a montré différents moyens de soulager des seins engorgés, différentes façons de l’allaiter (la madone, en ballon de rugby, semi-allongée, allongée). On m’a déculpabilisée par rapport au fait de la faire dormir avec nous pour ne pas avoir à se lever 10 fois dans la nuit.

Dessin, peinture ou gravure de Paul Helleu d'après "Paul Helleu peintre et graveur" par Robert de Montesquiou - Paris 1913

Gravure de Paul Helleu dans « Paul Helleu peintre et graveur » par Robert de Montesquiou – Paris 1913

J’ai cru qu’après la phase difficile de mise en route, ça serait plus évident. ça ne l’a pas été.
J’étais au courant des pics de croissance. À 3 semaines, à 6 semaines, 3 mois, 6 mois, le bébé passe par une phase de croissance accélérée. Si bien que pendant 24h à 72h il va téter plus que d’habitude. Sauf que, dans les faits, j’ai eu l’impression qu’elle nous faisait des pics de croissance en continu.
Il a fallu accepter, pendant plus de deux mois, d’être une réserve de lait en open bar.
Mon plus bel encouragement, c’est la jolie prise de poids de mon adorable bébé et sa petite bouille respirant la santé. Née en bas de la courbe de poids elle a bien vite rattrapé son retard en prenant 50 grammes par jour.  De petit bébé tout frêle elle est passé à bébé à grosses joues et gros bidon.

En parallèle, d’autres soucis se sont ajoutés (heureusement qu’elle n’a ni problème de coliques ni de régurgitation). Par moment, la demoiselle refusait le sein gauche en se tortillant, en hurlant. Sans compter que sa façon de téter était encore douloureuse. Au mieux le mamelon devenait hyper sensible, au pire une ampoule se formait. À l’aube de ses 3 mois, j’ai donc décidé de consulter des spécialistes.

Faciliter l’allaitement

Parait-il que l’alimentation peut jouer, que certains aliments sont galactogènes et facilitent la lactation (fenugrec, cumin, anis, fenouil…) tandis que d’autres font diminuer la production de lait (persil, menthe fraîche..). Honnêtement, je ne fais pas vraiment attention mais c’est vrai que j’aime bien le goût des tisanes d’allaitement (Weleda en sachet ou l’Herbier de France en vrac)

tisane allaitement l'herbier de France

Rendez-vous avec un ostéopathe
Parait-il qu’un ostéopathe, s’il est bon, peut faire des miracles sur les bébés qui ont des coliques, qui ne dorment pas…
Sur les conseils de ma sage-femme j’en ai choisi un dans le 11e arrondissement de Paris.
Je l’ai trouvé très bien, très doux. Il ne lui a pas trouvé de problème particulier si ce n’est une petite tension dans le cou qu’il a essayé de corriger tant bien que mal (la petite n’étant pas très coopérative). Cette tension pourrait la gêner pour téter ce qui expliquerait qu’elle s’énerve.
Pour les résultats, je ne sais pas si il faut y voir un lien mais dès le lendemain de la séance, elle a commencé à faire de plus longues plages de sommeil en se réveillant plus qu’une fois par nuit. Pour ce qui est de la tension, je ne suis pas sûre d’avoir constaté de résultat. Mais l’ostéopathe ne m’a pas conseillé de revenir. Il aurait fallu la traiter plus tôt. À près de 3 mois le problème devrait finir par se régler seul.
Il faut savoir que les séances d’ostéopathie ne sont pas remboursées par la sécurité sociales ni par la plupart des mutuelles.

Consultation avec une conseillère en lactation
C’est lors d’une mum-to-be party que j’ai découvert le métier de conseillère en lactation. Je me suis donc renseignée auprès de ma sage-femme pour qu’elle m’en conseille une.
J’avais rendez-vous à midi, à l’heure de la tétée. ça tombait bien, c’était justement l’heure du repas. J’ai donc eu la confirmation que ma fille tétait bien mais que ses gênes pouvaient être de 2 sortes:
trop de lait d’un coup à cause d’un réflexe d’éjection fort . dans ce cas la solution est d’allaiter allongée. Le lait sort moins vite.
le lait ne sort pas assez vite. Et là, il faut masser la base des seins pour stimuler l’éjection de lait.
Dans les deux cas ma fille s’énerve et soit elle pince le mamelon pour réguler l’afflux de lait, soit elle tire pour le stimuler.

Je vais être honnête, ces deux consultations n’ont pas réglé tous les problèmes. Certes, ça va mieux mais c’est encore parfois douloureux.

L’allaitement en public

jardin du luxembourgQuand on décide d’allaiter, mieux vaut tirer un trait sur sa pudeur. Nos bouts de sein se retrouvent vite exposer aux yeux de la famille et des amis qui viennent nous rendre visite. Heureusement, il existe des vêtements et sous-vêtements pour faire ça le plus discrètement possible. J’ai trouvé les miens chez H&M, Okaïdi (Ob’mum) et sur Zalando (Noppies, Mamalicious, Esprit). Et même tout vêtement type cache-coeur, tunisien, tunique peuvent être très pratiques. Mais honnêtement, un soutien-gorge corbeille, triangle ou brassière, un débardeur à bretelles que l’on peut descendre sous les seins sur lesquels on enfile n’importe quel pull ou t-shirt font aussi l’affaire.

L’accessoire indispensable, en revanche, ce sont les coussinets d’allaitement. Parce que les grosses auréoles de lait, ce n’est pas super esthétique.

coussinets d'allaitement MAM

Et pour encore plus de discrétion, il existe des sortes de tabliers, châles, poncho spéciaux pour l’allaitement. Je n’ai pas essayé mais j’ai vu des femmes en utiliser et, effectivement, on ne voit rien du tout.

Tirer son lait
ça c’est une des choses que je ferai sans doute un peu différemment la prochaine fois. Disons que je m’y prendrai plus tôt. J’ai voulu essayer quand notre fille avait 2mois1/2. Sauf qu’aujourd’hui, à près de 5 mois, elle ne l’accepte toujours pas totalement, que ce soit le papa ou moi qui lui donne. Elle finit systématiquement par s’énerver et je suis obligée de finir au sein. Dans ces conditions, difficile d’envisager une journée ou une soirée entre copines sans elle. Je ne désespère pas, elle va finir par y arriver. Mais je me dis que si j’avais commencé plus tôt, ça aurait été plus simple.

biberons 1er age MAM

Pour ce qui est du tirage lui-même, oubliez le tire-lait manuel. C’est une vraie galère. Ça peut être utile pour désengorger les seins mais pour remplir un biberon c’est quasiment impossible. À la maternité, on nous fait une ordonnance pour un tire-lait électrique. Il suffit de se rendre dans sa pharmacie (ou sur certains sites comme grandir au naturel) et on vous le loue pour le temps que vous voulez. Même pas besoin de donner un délai. Il suffit juste d’acheter les accessoires (entre 10 et 20€ selon les modèles). C’est bien plus efficace. Et certains d’entre eux ne sont pas très encombrant. Comme par exemple le Lactaline d’Ameda. C’est celui que j’ai. Effectivement il est très compact mais pas bien puissant. Disons que pour une utilisation modérée, ça suffit.

Et si l’on veut conserver son lait, il existe des pots de conservation bien pratiques qui passent au congélateur et au micro-ondes.

pot de conservation lait maternel MAM

Pratiquer le cododo /co-sleeping
Dans les premières semaines, quand le bébé allaité mange toutes les heures ou toutes les 2 heures, pratiquer le cododo est presque une question de survie. Alors, bien sûr, certains vous diront que c’est dangereux, que le bébé peut s’étouffer, qu’il y a plus de risque de mort subite du nourrisson. Je ne vois pas le rapport. Il n’y même aucun risque d’écraser son bébé… l’instinct parait-il.
ce qui est sûr, c’est que ça m’a permit de tenir plus que je ne m’en serais crue capable. Évidemment, j’ai eu des moments de fatigue mais je ne me suis jamais sentie au bout du rouleau. Ça me semble tellement usant de devoir se lever toutes les heures pour aller chercher son bébé qui pleure. Avec le cododo, le bébé n’a pas le temps de pleurer qu’il est déjà au sein. Il se réveille à peine. Idem pour la maman. C’est beaucoup plus reposant pour tout le monde.
Et un jour, elle a commencé à ne se réveiller plus qu’une fois dans la nuit. On a alors décidé de la faire dormir dans son lit. Il faut croire que c’était le bon moment puisque ça ne l’empêche pas de bien dormir.

Gustav-Klimt-1862-1918.-Mother-and-Child-2-764x1024

Quelques règles sont néanmoins à respecter. Vous les retrouverez sur le site de l’UNICEF.

Pour finir…

Parfois, quand je suis fatiguée, je me dis que je suis un peu masochiste. Pourquoi persévérer? Pourquoi subir toutes ces difficultés alors qu’elle serait peut-être tout aussi heureuse au lait en poudre. C’est tout le paradoxe. D’un côté, je me dit que ça simplifierait grandement les choses si j’arrêtais de l’allaiter et d’un autre je n’arrive pas à m’y résigner. Ce n’est pas une question de culpabilité – ça ne ferait pas de moi une mauvaise mère pour autant – mais je ne le sens pas comme ça… pas encore.
Donc, oui, c’est encore difficile aujourd’hui mais quand je la vois chercher le sein les yeux fermés comme un petit animal, c’est tellement attendrissant. Et quand elle s’endort sur moi avec un petit soupir de satisfaction et un sourire béat aux lèvres, ses joues toutes rondes encore pleines de lait, ça me fait complètement fondre.
Sans oublier ce que j’évoquais dès le début : sa formidable courbe de croissance et sa bonne santé. Pas une fois nous nous sommes inquiétés de son état. Quand bien même avons-nous dû lui faire faire une batterie de tests et d’examens dans ses premières semaines de vie  à cause d’un taux de calcium un peu élevé.
5 mois plus tard, je suis donc toujours aussi convaincue de ses avantages et bienfaits. Et si c’était à refaire, je le referai sans hésiter.

+ d’infos

Je vous conseille le site de la Leche League, il m’a été d’une grande utilité en début d’allaitement.

Sur le cododo, ce site http://cododo.free.fr/cadre.htm date un peu mais est intéressant pour se renseigner sur la pratique

7 Commentaires

  • spookey
    21 octobre 2015 - 15 h 36 min | Lien

    L’allaitement doit être naturel et pas forcé. Une amie qui a accouché il y a quelques temps, a tellement eu de pression lors de son séjour à la maternité, qu’elle n’a pas pu allaiter et a eu une petite dépression post-partum. Il faut écouter ses envies, pour toi, ça s’est plutôt bien passé, mis à part les soucis d’engorgement et le reste, mais il ne faut surtout pas se sentir obligée d’allaiter parce que tout le monde autour de soi le recommande et qu’on peut passer pour une « mauvaise mère ». Personnellement, pour ma première, j’ai voulu l’allaiter mais elle ne prenait pas assez et j’ai donc dû arrêter assez rapidement, pour mon second, ça s’est bien passé et pour la dernière, je l’ai directement nourrie au biberon. Le principal est que son enfant soit en bonne santé, le reste, on s’en fiche ! 🙂

  • Nadine M
    21 octobre 2015 - 16 h 27 min | Lien

    Bonjour Elodie,

    Ton récit m »a replongé 25 ans en arrière!

    Eh oui l’allaitement c’est bien quand la maman le peut et le veut!
    C’est un moment complice entre l’enfant et la mère. Un moment bien à soi qui a ses contraintes!

    Je suis bien contente d’avoir aperçu ta fille! profites en le temps file vite!
    bonne journée et bon courage

  • 21 octobre 2015 - 18 h 13 min | Lien

    Oh Little C ! ♥

  • julie10
    22 octobre 2015 - 10 h 26 min | Lien

    coucou moi aussi je pense que j’allaiterai car c’est naturel et c’est bon pour le bebe

  • 22 octobre 2015 - 22 h 04 min | Lien

    @spookey : Ah oui, c’est sûr. Comme j’ai entendu dire, mieux vaut un biberon bien donné qu’un sein forcé. Après, j’ai l’impression qu’on est souvent mal encadrée concernant l’allaitement. J’ai des amies qui auraient voulu allaiter mais qui n’ont pas été guidées et ont vite abandonné.
    Donc j’en déduis que tu n’as pas vu de différence entre le bébé allaité et le bébé au biberon ?

  • spookey
    23 octobre 2015 - 12 h 28 min | Lien

    Effectivement non, mes trois loulous avaient de bonnes grosses joues qu’ils soient allaités au sein ou nourris au biberon. 🙂

  • 27 octobre 2015 - 15 h 31 min | Lien

    @Nadine M : Oh la la, oui, que ça va vite. Je suis presque nostalgique des premiers jours.

    @So : 🙂

    @julie10 : Si tu peux, c’est l’idéal. Mais il ne faut surtout pas se mettre de pression.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Motorisé par: Wordpress