Parfum Zoom sur...

Avec The Different Company, sentez la différence !

Comme son nom ne l’indique pas, The Different Company est une marque Française de Haute Parfumerie Contemporaine.

Mais ce qui est sur, c’est qu’il y a vraiment une différence avec les autres parfums. En général, les parfums de niche sont d’un premier abord déstabilisant et complexe. Ici ce n’est pas le cas. Au début, il ne choque pas, ils sont simples, faciles et c’est ensuite qu’apparait leur différence… « C’est de la vanille, oui mais non, il y a pleins d’autres choses aussi qui me viennent à l’esprit »

Pour comprendre un peu en quoi ces parfums sont différents, arrêtons-nous quelques instants sur les sept grandes familles olfactives de parfums : Boisé, Oriental, Hespéridé, Fougère, Chypré, Cuir et Floral.

Un parfum ne se classe pas dans une seule de ces catégories, il correspond à plusieurs, mais en général il est dominé par une ou deux grandes familles.

Les 7 grandes familles olfactives

Pour chaque famille je vous présenterez quelques parfums que j’ai porté et/ou qui me plaisent beaucoup.

Les « boisés »

Ce sont des parfums dominés par des notes boisées telles le vétiver, le cèdre, le santal, le patchouli…

Infusion d’Iris de Prada : C’est un parfum déstabilisant et pas couramment porté, au début vient le Galbanum, la Mandarine et la Fleur d’Oranger. Le cœur se compose d’Iris, de Cèdre, de Vetiver et enfin il reste le Benjoin et l’Encens. Mon père porte la version homme et ma cousine porte la version femme. (Prix 76.50€)

Eau des merveilles d’Hermés : il se classe dans les catégories Orientale et Boisée. Ce parfum est renversant ! Au sens propre du terme, car il inverse les accords de tête et de cœur ! D’abord apparait le Chêne, le cèdre, le vétiver et le baume du Pérou. En son cœur on trouve de l’ambre gris (des sécrétions de baleine) et en fond le citron d’Italie, l’orange bigarade, et les baies roses. J’ai connu le parfum grâce à ma copine Marie-anne, qui suivait des cours soporifique d’histoire du droit à l’université, quand elle a senti cet effluve… Dès lors, il fut sa raison de ne jamais rater un de ces cours dans l’espoir de retrouver la merveilleuse odeur, elle pensait qu’il s’agissait d’un parfum de Niche, presque… Hermés. Je me le suis moi-même approprié et je suis sure je ne m’en lasserai jamais. Il laisse un sillage unique, comme une odeur de peau mais en mieux. (Prix 75€)

Les « orientaux » ou ambrés

Ils sont dominés par un mélange de vanille, de notes de baumes et de résines telles la fève tonka, la coumarine ou l’opopanax, auxquelles se mêlent des notes de bois, d’épices ou de fleurs. C’est une famille très large, représentée aussi bien chez les femmes que chez les hommes. A chaque fois que je lis la description d’une de ses odeurs le parfum m’enchante, mais en général je les trouve trop capiteux…

Par exemple Cotton Musk d’Ulric de Varens : « la sensualité des Muscs Blancs avant de révéler l’éclat d’une lumière fleurie de freesia et de lilas. L’Ambre et la Vanille s’abandonnent sur ce reflet enivrant et irrésistible. Floral Musqué Vanillé ». Mais je suis absolument incapable de le porter, il est beaucoup trop sucrée, mais il a su faire le bonheur de mon amie Elsa. (Prix 7.50€)

Cela dit, La petite robe noire de Guerlain me plait beaucoup, c’est un parfum coup de cœur pour ma mère, ce qui lui plait beaucoup c’est la touche de réglisse dans la note de cœur. Mais j’aime particulièrement le thé fumé qu’il y a en fin de sillage. (Prix 65€)

Un parfum plébiscité par Elodie : Womanity. J’aime beaucoup se parfum également, pour son coté sucrée-salée. D’abord le sucré de la figue. Puis le salée de la note caviar ! Il fallait oser. (Prix 59€)

Les « hespéridés »

Ces parfums sont à base de zestes d’agrumes : Orange, Citron, Bergamote, Yuzu… Bon nombre d’eau de Cologne contient des notes d’agrumes.

Energy de Paco Rabanne, c’était le parfum de mon père. Je vous rassure, c’est bien le parfum qui a disparu… Quel dommage, il était parfaitement mixte, il avait une net dominante d’orange amer, mais il contenait également des notes de baies de genièvre, de raisin, de néroli, d’herbe fraiche et de cyclamen.

Les « fougères »

Ils sont construits sur une alliance de lavande, notes aromatiques, géranium, vétiver, coumarine, mousse de chêne. Ces fragrances sont à la base de nombreuses eaux de toilette masculines.

Le parfum emblématique pour moi, c’est Vetiver de Guerlain, le pafum de mon grand-père. La note de cœur se construit avec du Vétiver, de la Sauge Sclarée, de Œillet et Santal. Et ses notes de Fond se composent de mousse de Chêne, de Myrrhe, de Cuir et de Civette. Maintenant il a un nouveau packaging, mais franchement je trouve celui-là il était plus jolie, mon petit côté rétro et hommage à mon grand-père. (Prix 75€)

Les « chyprés » (ou chypres)

Ce sont des parfums initialement construits sur un accord bergamote notes fleuries (rose, jasmin…) et évoluant vers un fond boisé / mousse (mousse de chêne-patchouli) -labdanum. J’aime beaucoup ces parfums et je les porte facilement.

Coco Mademoiselle de Chanel, est construit sur un accord fleuri jasmin et rose et fini avec du patchouli. Il fait encore le bonheur d’une de mes tantes. (Prix 75€)

Ma mère et moi, avons longtemps porté Miss Dior Chérie, avant que l’odeur ne soit complétement changée ! C’était un parfum très gourmand qui sentait le pop corn caramélisé et qui finissait sur une note de patchouli, de Santal d’Inde et de Vétiver. (prix 76 €)

Les « cuirs »

Ce sont des créations olfactives rappelant l’odeur du cuir tanné. On a souvent coutume de classer cette famille, très petite en termes de lancements, dans la famille chypre. Très typés, les parfums cuirs sont généralement portés indifféremment par des hommes ou des femmes. Pour reproduire l’odeur du cuir, on utilise des notes pyrogénées comme le bouleau, ainsi que d’autres composants comme les notes animales, le ciste labdanum, les accords tabac ou miel.

Et là, vous croyez qu’il s’agit de parfums masculins, détrompez-vous ! J’ai découvert cette famille de parfum récemment et elle m’a envoutée. C’est avec Back to Black aphrodisiac By Kilian, que je m’y suis approchée, il s’agit d’un accord Miel Tabac. Délicieusement enivrant et puisque je l’aime, il n’est forcément pas du tout capiteux. Comment c’est possible ? Je l’ignore, il faut demander à Kilian. Quand je porte se parfums je me dis que je suis capable de déplacer des montagnes, enfin, quand je porte son échantillon car il s’agit d’un parfum de niche donc il est vraiment plus cher que les autres. (Prix 185€)

Les « floraux »

Ce sont vraiment des parfums faciles à porter pour les femmes. Ils sont élaborés autour d’un (soliflore) ou plusieurs senteurs florales.

Dans cette catégorie, j’y placerais le fameux Fleur d’Or & Acacia de l’Occitane, qui est quand même très sucré et miellé. (Prix 55 €)

On peut également trouver des parfums plus fruités et gourmands comme Midgnith roses de Lancôme : Avec le mélange de rose, de cassis, de jasmin, de pivoine et de poivre rose. C’est celui que je porte actuellement, même si je le trouve très-trop facile à porter, mais voilà ma grand-mère potait Trésor, c’est ma manière de l’avoir toujours auprès de moi. (Prix 66€)

Un autre parfum floral mais beaucoup plus frais, puisqu’il a des notes boisées :  Stella de Stella Mccartney, un mélange rose et ambre. Avec en cœur de l’absolu de rose, Fleur de Pivoine et en fond de l’Ambre et des notes Boisées, je l’ai longtemps porté, rare sont les personnes sur qui je sentais ce parfum, c’est pour ça que je l’aimé bien. Maintenant il est un peu plus dure à trouver.(Prix 78€)

L’un des premiers parfums que j’ai porté Eau d’issey, il serait pour moi la 8ème famille olfactive : Les « Iodés »

Il est catégorisé comme floral, il se compose de Lotus, de Rose, de Lys et de Bois Précieux. On lui a ajouté de la calone, une molécule de synthèse à l’odeur de bord de mer, d’iode. C’est ce qui donne tous sont caractère à ce parfum, qui est facile à porter, même pour l’adolescente que j’étais. (Prix 70€)

La différence

Revenons à présent à The différent Company.

Les créateurs sont Jean-Claude et Céline Ellena, Bertrand Duchaufour et Émilie Coppermann. Et ils ont vraiment le don de nous surprendre.

Tous leurs parfums sont tous mixtes, ils se déclinent en 3 collections :

Collection classique

Avec 13 parfums : Pure eVe, Sublime Balkiss, De Bachmakov, Oriental Lounge, Osmantus, Bergamote, Sens & bois, sel de vetiver, Charmes et Feuilles, Bois d’iris, Jasmin de nuit, Ailleurs & fleurs, Rose poivrée.

Osmanthus : L’odeur de la rareté

Cette petite fleur venue de Chine, ne vous dit rien, et pourtant elle est présente dans de nombreux parfums mais en note de fond. Elle est relativement rare donc utilisé en général à faible dose. Pour moi, c’est une fleur qui ne sent pas la fleur. Ce serait la fleur de l’herbe fraiche si l’herbe avait des fleurs… J’étais sûre que ça allait plaire à mon père et j’ai eu raison !


Sel de vetiver : l’odeur du sel

C’est l’idée saugrenue de recréer l’odeur du sel ! Alors que le sel n’a pas d’odeur en lui-même, il change l’odeur des plats dans lesquels on en met, donc il a un effet sur notre olfaction. Il en résulte un parfum vert et iodé.

Sublime Balkiss : l’odeur de la pluie

C’est un chypre moderne, sans mousse de chêne, ni mousse de synthèse, sans matières animales l’odeur de la pluie.

Oriental Lounge : L’odeur d’une oasis

D’abord la fraîcheur de la Bergamote avant de découvrir la profondeur de l’Ambre et de la fève Tonka.

Bergamote

Ici la Bergamote s’est mêlée au Gingembre, pour lui apporte une note épicée et gourmande. Puis, la Fleur d’Oranger le Bois-Rhubarbe et le Musc prolongent le plaisir.

Bois d’Iris

Sa richesse et sa vérité olfactive tiennent au très généreux pourcentage de racines d’Iris naturel. Contrairement à l’Osmanthus dont les cellules épidermiques des pétales secrètent l’huile essentielle, l’Iris cache ses merveilles olfactives dans ses racines.

Collection excessive

Avec 3 parfums : Oud Shamash, Oud For Love et Aurore Nomade

Dans cette collection on retrouve de l’Oud. L’Oud est largement plébiscité dans les compositions olfactives, il s’agit d’une résine de bois qui coute plus cher que l’or ! Petite explication, seul deux ou trois variétés d’arbres tropicaux du genre « Aquilaria » produisent l’Oud, cette résine est produite par l’arbre lorsque ce dernier est infecté par certains champignons.

Du coup l’Oud, ça sent quoi ? Une sorte de « french-oriental » selon Denyse Beaulieu. Je dirais qu’il a d’abord une odeur de résineux, d’ambre, de fumée et de cuir puis son odeur devient proche de l’odeur de l’encens.

Esprit cologne

Avec 7 parfums : Tokyo Bloom, After Midnight, Limon de Cordoza, Sienne d’Orange, South Bay (Nouveauté), Kâshân Rose (Nouveauté) et White Zagora (Nouveauté).

Kâshân Rose : L’Orient Éternel

Si vous n’aimez pas la rose, alors essayez-le ! En tête vous trouverez la Cardamome, la Sauge, les Baies roses et le Lychee. Au Cœur se trouve la Rose, l’Aubépine et la Pivoine. Et en notes de Fond arrivent les graines d’Ambrette, le Santal et le Musc.

After midnight : l’eau de toilette qui se porte le soir

D’abord apparait la Bergamote qui est sucré par la racine Angélique et le Néroli. Au cœur du pafum se trouve l’Iris, le Lentisque et le Jasmin Blanc. Et en fin intervint le Baume Benjoin Siam, le Labdanum et les Graines d’Ambrette.

Et pour vous, quel parfum fait toute la différence à vos narines ?

+ d’infos

http://europe.thedifferentcompany.com/index.cfm

Parfum ressourçable 90ml entre 120euros-153

La ressource entre 73 euros – 94

Recharge long trip 50ml environ 65 euros

Collection classique entre 120-140€

Collection exessive entre 150 – 160 €

Esprit cologne entre 80 – 86 €

5 Commentaires

  • Faby
    17 janvier 2014 - 20 h 33 min | Lien

    Merci pour cette étude très complète.
    Pour ma part, j’ai craqué sur « Opium’ il y a déjà 30aine d’années et j’ai toujours autant de plaisir a le porter, surtout en soirée. Dans la journée ce serait plutôt « Trésor » (depuis très longtemps également) ou « Amor, Amor ». Malgré de nombreuses infidélités, je reviens toujours a ces classiques.
    A bientot

  • julie10
    18 janvier 2014 - 10 h 52 min | Lien

    Coucou, j’adore l de lolita lempicka, j’aime bien les orientaux gourmand, j’ai appris malheureusement qu’il va etre sorti de la vente, j’adore aussi angel de thierry mugler , a bientot

  • spookey
    18 janvier 2014 - 16 h 04 min | Lien

    Très bel article, dis-donc !!! Je suis plutôt floral et sucré, j’alterne selon mes coups de coeur, en ce moment, c’est Pleats Please d’Issey Miyake, mais aussi Nina l’Eau de Nina Ricci et surtout Cherry In The Air d’Escada, j’aime quand ça explose, quand c’est frais et fruité ! Même l’hiver ! 😉

  • 19 janvier 2014 - 11 h 05 min | Lien

    C’est toujours décevant de constater que son parfum n’est plus commercialisé, alors qu’objectivement il sent trop bon ! Heureusement quand on le sait à l’avance on peut prévoir les provisions, en attendant notre prochain coup de cœur olfactif…
    Ce qui m’énerve le plus c’est quand il change de composition sans prévenir « Ah mais, si si c’est toujours le même, on vous assure »
    Et oui, quand on a trouvé notre parfum, on le garde, on va pas en changer toute les saisons, on ne fait pas avec notre amoureux(se), alors pourquoi on le ferait avec notre parfum ?

  • nadine M
    19 janvier 2014 - 17 h 00 min | Lien

    Bonjour,

    Pour moi , Insolence fait toute la différence!

    Bonne semaine

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Motorisé par: Wordpress