Corps Maman & Bébé

Mon combat anti-vergetures [épisode #1]

« Tu les trouves jolies mes fesses ?
– Oui, très !
Et mes seins tu les aimes ?
– Oui, énormément !
Et mes vergetures, tu les aimes mes vergetures ? »

Evidemment, si Bardot en avait eu, elle n’aurait pas été Bardot. Et comme elle, je l’imagine du moins, je regarde ces petites ou grosses zébrures disgracieuses avec le plus grand mépris. Or, si j’ai accepté jusque là les quelques unes qui avaient surgi à la fin de l’enfance sur le haut des cuisses, quasi invisibles en hiver, plus marquées sous un bronzage d’été, il est une certitude absolue : non merci, je n’en veux pas d’autre. Et si la jeune adolescente que j’étais et son entourage se sont bien moqués de ces premières vergetures, ne soumettant pas le corps juvénile de votre obligée aux massages à base de crèmes « miracles » pour les atténuer – à l’adolescence on a d’autres préoccupations -, ce temps est désormais révolu. Car aujourd’hui je peux le dire, j’ai amorcé une seconde période de la vie propice à l’installation durable de ces cochonneries de rayures : la grossesse. Ah, la grossesse… Quand on a eu la chance comme moi de ne jamais prendre trop de poids, d’avoir un ventre toujours plat, d’éviter un tant soit peu les ravages de la cellulite et autres saloperies de peaux d’agrumes (bien que ce combat-ci ne soit pas gagné), la vergeture est une déchirure. Personnellement, je ne peux m’y résoudre.

Solutions anti-vergétures [épisode #1

C’est pourquoi dès le début de ma grossesse, j’ai mis en place un rituel de tartinage auquel je ne ferai aucune impasse. Oublier de se démaquiller, se coucher sans s’être lavé les dents, sortir avec un vernis craquelé, ces ignominies sont encore supportables. Oublie une fois ta crème anti-vergeture, et si elle apparait au matin, sous tes yeux effarés, tu t’en mordras les doigts toute ta vie. Alors oui, d’aucuns diront que l’action des crèmes anti-vergetures est assez contestable, qu’il y a des peaux à vergeture et c’est comme ça, que si tu dois en avoir, tu en auras, que tu auras beau te tartiner le corps avec des litres et des litres, c’est ta nature de peau et tu n’y pourras rien… Pire : c’est la nature…  Et alors ? Si la nature est mal faite ? Si l’homme a conçu des produits pour contourner ses méfaits, n’est-ce pas la moindre des choses que de les essayer ? De rendre hommage à tous ces chercheurs ? Et de garder espoir en croyant aux miracles ? Et quand bien même ce serait psychologique… ? Devrais-je me contenter de ce discours à deux francs six sous qui subodore qu’il suffit de ne pas prendre trop de poids et de s’hydrater et alors advienne que pourra ? Que nenni !

J’ai revu récemment une amie qui m’a fait la pire des confidences, accordant le plus grand crédit à tout ce que je prenais jusqu’ici pour du pessimisme, des allégations infondées de femmes qui de toute façon n’arrivaient pas à s’avouer que une fois ou deux, ou même au début, ou encore les derniers mois, elles avaient oublié maintes fois leur traitement contre les zèbres  : ma copine, qui s’était crémée deux fois par jour pendant sa grossesse, avait je la cite « craqué de partout ». Refusant de me montrer le carnage qu’elle avait sous le pull, elle a eu la plus terrible des phrases : « oh, tu sais, après tu ne regardes plus ton ventre, tu regardes ton enfant… »

Suite à cet épisode et après la longue nuit de cauchemars qui a suivi, je me suis lancée à la chasse aux infos. J’ai analysé les trucs et astuces des femmes enceintes qui m’avaient précédé, j’ai passé des heures sur les forums, en parapharmacie… et j’ai fait un choix. Un choix terrible car une fois un traitement commencé, il était difficile de revenir en arrière. Après tout, il faut bien choisir une crème et s’y tenir… s’y tenir jusqu’à l’éventuelle apparition de la vergeture qui pourrait tout remettre en cause…

J’ai choisi : la crème prévention vergetures d’Elancyl.

Elancyl – Crème prévention vergetures

Recommandée dans deux parapharmacies, présente sur tous les rayons, et moins chère que la gamme anti-vergetures de chez Lierac qui m’était également recommandée. Je suis repartie avec le gros pot de 500 mL (format généreux) et j’ai commencé les tartinages. C’était le 6 septembre. Trois jours plus tard, toujours en proie aux doutes, j’ai, sur les recommandations de ma copine zébrée et autres forums, doublé le traitement par l’application d’huile d’amande douce. Vous me direz : pourquoi suivre un traitement qui n’a pas marché pour l’une d’entre nous au moins ? Je vous répondrai : la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit.

Afin de vous assurer la plus grande transparence et honnêteté pour ces tests de produits anti-vergetures, voici en détail mon programme d’action :

N’ayant pas commencé le programme le premier jour de la grossesse (le temps de s’en rendre compte, de se préparer psychologiquement, de rencontrer LA copine qui va accoucher dans 10 jours et qui te file son dernier pot de crème parce qu’elle n’en a plus besoin, ELLE, elle a une peau toute parfaite), j’ai commencé le traitement vers le 17 août, soit à un petit mois et demi.

La crème en question : Mustela 9 mois, la crème vergetures double action sans parfum (selon le tube, car un parfum, il y en avait bien un, que je n’ai d’ailleurs pas beaucoup aimé) Pourquoi double action ? Parce qu’elle agit en préventif ou sur les vergetures naissantes. Formulée avec des actifs d’origine naturelle, sans paraben, sans phtalate et sans phénoxyéthanol, elle est selon la marque compatible avec l’allaitement (ce qui est bon à savoir), en respect des règles d’hygiène avant la tétée. Personnellement, le moment venu, je demanderai conseil à ma gynécologue, une sage femme ou à d’autres médecins. Ce soin renforce l’élasticité et la souplesse de la peau ; les actifs stimulent le renouvellement cellulaire pour atténuer les vergetures naissantes ; le beurre de karité, hydratant, et les peptides d’avocat, apaisants, diminuent la réactivité de la peau et la rendent plus confortable. Il m’est personnellement difficile de juger de ces effets car il faudrait n’utiliser que cette crème, et sur toute la durée de la grossesse, jusqu’à un mois après l’accouchement. Or, j’ai préféré me tourner à la fin du tube, vers un autre traitement plus unanimement recommandé.

Quoi qu’il en soit, au bout de 20 jours, je n’avais pas de nouvelle vergeture. Mais appliqué scrupuleusement matin et soir sur le ventre, les  seins, les hanches, le haut des cuisses, le tube n’aura duré que… 20 jours.

Ramené au prix du tube, cela fait un traitement à 1€ par jour. Si l’efficacité était garantie, je ne rechignerais pas, mais à ce prix, on ne peut qu’espérer ne pas finir toute zébrée !

Quant à moi, je poursuis mon programme d’action intensive depuis le 6 septembre avec étalage de la fameuse crème Elancyl sur le ventre, les seins, les hanches et les cuisses matin et soir ; et en complément de l’huile d’amande douce sur ces mêmes zones le soir au coucher. Un bilan de mi-parcours arrivera prochainement, alors que je vais entamer mon 4e mois de grossesse.

Et s’il vous plait, priez pour moi. »

Un grand merci à Mélanie pour cet article-« témoignage »

2 Commentaires

  • spookey
    7 octobre 2013 - 13 h 49 min | Lien

    Déjà, félicitations ! ^^ Et pour ce qui s’agit des crèmes anti-vergetures, je pense que ça ne fonctionne pas vraiment. Comme tu le dis dans ton article, on est prédisposée ou on ne l’est pas… Lors de ma première grossesse, la sage-femme m’avait dit que ces crèmes ne servaient à rien et que la composition n’était pas forcément bonne pour le bébé… Le must : de l’huile d’amande douce, à débuter dès le premier mois de grossesse, ça hydrate et assouplit la peau et ça peut colmater les dégâts… Enfin, moi, j’en ai gardé des vestiges, car après 3 grossesses, le corps ne répond plus ! lol Donc, courage ! 😉

  • 14 octobre 2013 - 6 h 56 min | Lien

    Bonjour,

    Merci pour ton article. Je suis impatience de connaitre ton petit bilan. En tout cas, je suis d’accord avec Spookey, l’huile d’amande douce est efficace contre les vergetures. Néanmoins, si jamais elles apparaissent, tu peux toujours continuer l’huile d’amande douce pour l’élasticité de ta peau.Sinon, 2 ou 4 traitement LED, sans douleur, sans bistouri, après ta grossesse peuvent estomper et effacer les vergetures.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Motorisé par: Wordpress