Parse error: syntax error, unexpected '.' in /home/purebeau/www/wp-content/plugins/wysija-newsletters/index.php(1) : regexp code(1) : eval()'d code(4) : eval()'d code on line 1
Le dentifrice : toute une histoire #2 « Beauté D’antan « Pure Beauté
Beauté d'antan Histoire cosmétiques

Le dentifrice : toute une histoire #2

p33 1918 dentifrices 238x300 Le dentifrice : toute une histoire #2 Au début du XIXe siècle, les formules poudres ou d’opiates, qui ne diffèrent des premières « que par les sirops que l’on y incorpore », ne changent pas. Les médecins proposent encore des racines et éponges pour les dents. Cela s’explique par le fait, que malgré l’apparition des brosses, on ne les considère pas comme plus utiles. L’idée est que les brosses attaquent l’émail des dents et les déchaussent. Aussi les racines sont-elles conseillées « pour ceux qui tiennent à la conservation de leur bouche »[6].

Les premiers dentifrices commercialisés apparurent au XIXe siècle, mais ils ne parvinrent pas à vaincre la popularité des poudres avant la Première Guerre mondiale.

Au XIXe siècle, la forme poudre et la forme opiat coexistent toujours. En 1846, Apollinaire Bouchardat distingue dans sa Matière médicale deux sortes de dentifrices, de composition très différentes. les premiers contiennent de la crème de tartre et, en raison de leur caractère acide, nettoient efficacement les dents, mais peuvent à la longue les attaquer. Quant aux seconds, leur caractère alcalin, dû à la magnésie ou au bicarbonate de sodium, leur permet de neutraliser les acidités qui peuvent se développer au niveau des dents ; ils sont donc utilisés pour la prévention des caries. C’est seulement au cours de la seconde moitié du siècle que l’utilisation du miel pour la préparation des dentifrices sera mise en accusation. C’est ainsi que le Dictionnaire de médecine, chirurgie et pharmacie de Littré et Robin précise en 1878 :

« Quant aux dentifrices mous ou opiats, ordinairement composés de miel comme excipient et d’autres substances, on doit les rejeter en raison de l’action dissolvante du sucre sur le tissu des dents ».

A partir de 1885, on ajoute aux pâtes et poudres dentifrices les antiseptiques les plus divers et cela, parfois au mépris du danger : acide phénique, thymol, acide borique, sublimé, salol, etc… Des poudres renferment même des doses importantes d’abrasif, tel que la pierre ponce.

Vers 1895 apparaissent les poudres et les pâtes savonneuses, en utilisant comme véhicule pour les pâtes le glycéré d’amidon[8].

En 1896, à New York, Colgate & Company produit le premier tube de dentifrice souple que l’on connaît aujourd’hui[9].

p33 1918 dentifrices2 Le dentifrice : toute une histoire #2

La vogue de la pâte dentifrice, associée au développement de l’usage de la brosse à dents au XXe siècle, s’accompagnera du remplacement du miel par des épaississants dérivés, par exemple, de la cellulose et dépourvus de toxicité pour l’émail dentaire.

Au début du vingtième siècle, on conseillait d’utiliser une pâte à base d’eau oxygénée et de bicarbonate de soude. Ce mélange est encore préconisé actuellement pour prévenir les maladies parodontales.

Dans les années 20, les formules de poudres, de pâtes et de savons dentifrices se multiplient considérablement. Cela est facilité par les broyeuses mécaniques. La plupart des formules ont pour base la glycérine, le carbonate de calcium précipité seul ou associé au carbonate de magnésium. On emploie parfois des antiseptiques puissants tel que le Stovarol sodique et le Fluorure de calcium pour lutter contre le déchaussement ou l’ulcération des gencives.

Pour la suite vous pouvez éventuellement vous rendre sur le site Colgate.

Bibliographie :

Article « dentifrice » in LAFONT, Olivier (dir.), Dictionnaire d’histoire de la pharmacie, des origines à la fin du XIXe siècle, Pharmathèmes, 2007, p. 149-150

Raynal, Cécile, Lefebvre, Thierry, Un siècle de service médical rendu : de quelques spécialités pharmaceutiques françaises centenaires, in Revue d’Histoire de la pharmacie, n° 321, 1er Trim. 2000, p. 19-20

IRSA, Alain, ELKABBACH, Max, Les dents : histoire, beauté, santé, soins, Paris, Flammarion, 1986, p. 24-36

[6] C. F. Bertrand, Le parfumeur impérial, ou l’art de préparer les odeurs… , Paris, 1809, p. 288

[8] R. CERBELAUD, Formulaire de parfumerie, Paris, 1933, T. III p. 218

[9] http://www.colgate.be/fr/about/history.shtml


 Le dentifrice : toute une histoire #2

Créatrice et administratrice du blog.
Elle aime : les histoires de marque, les jolis packaging, et le bio qui ne ressemble pas a du bio

twitter 2 Le dentifrice : toute une histoire #2 facebook Le dentifrice : toute une histoire #2 instagram Le dentifrice : toute une histoire #2 

loading Le dentifrice : toute une histoire #2 hellocoton Le dentifrice : toute une histoire #2
pixel Le dentifrice : toute une histoire #2

8 Commentaires

  • 23 février 2010 - 1 h 52 min | Lien

    génial, grace a toi j’ai appris plein de nouvelles choses!

  • 23 février 2010 - 9 h 36 min | Lien

    @corienga : c’est bien ce que j’espérais avec cet article ;)

  • flo
    24 février 2010 - 11 h 09 min | Lien

    trés intéressant. j’adore les vieilles pubs !

  • 24 février 2010 - 13 h 45 min | Lien

    Encore une fois, j’ai appris quelque chose d’intéressant… tu me surprends toujours avec tes articles ! Je suis dans la pub et c’est toujours avec plaisir que je découvre des anciennes publicités et rien que ça j’adore !

  • 25 février 2010 - 18 h 47 min | Lien

    J’adore les vieilles pubs. Si tu en as d’autres à nous montrer, sur d’autres sujets, ce serait topissime !!!

  • 26 février 2010 - 10 h 19 min | Lien

    @flo @Les Demoizelles : C’est assez fascinant en effet. On se dit que ça a sacrément évolué.

    @So : J’en ai d’autres sous le coude : des mieux encore… Parce que là ce qui était intéressant surtout c’est le texte, hein??? Les pubs étaient secondaires bien sûr.

  • 26 février 2010 - 10 h 22 min | Lien

    Elodie, bien sûr que je n’ai pas regardé que les images !!! ^^
    Mais j’adore tellement les pubs anciennes que ça m’a fait doublement plaisir.

  • 26 février 2010 - 11 h 01 min | Lien

    @So : Y’a intérêt!!!

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Why ask?

     

    WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera
    Motorisé par: Wordpress