Zoom sur...

Des “nanotrucs” dans mes cosmétiques

kenzoki creme glacee 150x150 Des nanotrucs dans mes cosmétiques La nanotechnologie est de plus en plus présente dans notre vie quotidienne. Elle est présente dans le domaine de l’électronique, de la médecine, de l’énergie… Désormais les nanos, avec les nanoparticules, intègrent nos produits de beauté. Mais comme dans les autres domaines, on met en cause leur innocuité. Ces matières sont-elles vraiment sans risque?

Présentation de ces nanoparticules

Une nanoparticule est une matière à l’échelle du nanomètre (nm), qui équivaut à 1 milliardième de mètre. Ce qui est vraiment minuscule, invisible à l’œil nu en fait. On estime que c’est environ 1000 fois plus fin qu’un cheveux.
Les nanoparticules existent depuis toujours dans la nature : dans l’air, dans certains pollens… Mais c’est dans les années 1970, qu’on commence à les fabriquer de façon industrielle. Toutefois, ce n’est qu’à partir de 2007 qu’elles commencent réellement à se développer. On en voit surtout l’utilité en micro-informatique (51 %) mais aussi dans les matériaux (32 %) et en cosmétique, médecine, pharmacie, alimentation (7 %).
L’avantage c’est que les matériaux à l’état nano sont invisible. Aussi, le dioxyde de titane est utilisé sous cette forme dans de nombreux solaires bio (cf article sur Cosma Terra). Les nano permettent aussi d’obtenir des formulation plus fluides et conditionnables en spray.

Les nanoparticules présentes dans les cosmétiques

En réalité, en France, peu de produits de beauté en contiennent. On trouve davantage de nano-émulsions qui sont des émulsions où la taille des gouttelettes d’huile dans l’eau sont comprises entre 50 et 200 nm. Cette finesse permet une bonne pénétration des actifs dans la peau. Cette technique est utilisé dans la Crème glacée régénérante Kenzoki.
Pour ce qui est des nanoparticules, je l’ai déjà dit plus haut, on les retrouve dans les produits solaires. Elles jouent le rôle de filtres minéraux anti-UVA.
On les emploie également dans certains pigments destinés au maquillage car elles sont appréciées pour leur qualités optiques. C’est notamment elles qui donnent de beaux reflets à nos f.a.p. et nos rouges à lèvres.
Les nanoparticules peuvent également servir à créer des nanovecteurs qui sont des sortes de sphères creuses qui transportent les actifs dans l’épiderme. Heureusement, ils se biodégradent au niveau de la peau. Baptisés Chronosphères, ils sont utilisés par les Laboratoires Filorga.

Les nanoparticules en question

Les nanoparticules sont si petites que l’on craint qu’elles ne s’infiltrent partout et soient dangereuses pour l’organisme. Toutefois, il a été prouvé que le dioxyde de titane ne peut pas traverser la peau. C’est pour cela qu’il a été autorisé par la Commission européenne en tant que filtre UV. A la différence de l’oxyde de zinc.
Mais si les nanoparticules sont inoffensives une fois entrées dans la composition des cosmétiques elles peuvent être dangereuses pour ceux qui travaillent à la production de ces matériaux : risques respiratoires, risques sur peau lésée…

Pour l’instant, on ne peut pas vraiment connaître la taille des éléments entrant dans la composition des cosmétiques. Mais la nouvelle Directive européenne prévoit l’obligation, en 2013, d’indiquer “nano” à côté des ingrédients qui le seront.

A noter : le label Ecocert refuse l’utilisation des nanoparticules.

Mais pour être honnête, je ne sais trop que penser des nanoparticules dans les cosmétiques. Si c’est bien surveillé et que ça permet d’obtenir des produits plus efficaces, pourquoi pas. En revanche, je crains davantage les nanos en micro-informatique, ces choses qui tendent à assurer la “traçabilité ” des êtres humains.

En lire plus :

Cosmetique Mag, n° 102, de novembre 2009

Rapport des Amis de la Terre sur les nanoparticules dans les cosmétiques

Réglementation concernant les nanotechnologies et les cosmétiques

Groupe de Réflexion et d’Action Pour une Politique Ecologique,  Des nanoparticules dans les cosmétiques : est-ce bien raisonnable ?

 Des nanotrucs dans mes cosmétiques

Créatrice et administratrice du blog.
Elle aime : les histoires de marque, les jolis packaging, et le bio qui ne ressemble pas a du bio

twitter 2 Des nanotrucs dans mes cosmétiques facebook Des nanotrucs dans mes cosmétiques instagram Des nanotrucs dans mes cosmétiques 

loading Des nanotrucs dans mes cosmétiques hellocoton Des nanotrucs dans mes cosmétiques
pixel Des nanotrucs dans mes cosmétiques

3 Commentaires

  • 28 octobre 2009 - 21 h 16 min | Lien

    Hé ben, encore un truc super réjouissant sur les cosmétiques que je ne savais pas ^^ .

  • 29 octobre 2009 - 9 h 48 min | Lien

    Ravie de te faire découvrir quelque chose :)

  • 5 mars 2012 - 19 h 04 min | Lien

    Petite info historique : les vitraux rouges sont en fait teinté avec des nanoparticules d’or et le jaune…..des nanoparticules d’argent ! La dernière collection bacara rouge est aussi à base de nanoparticule d’or ^^

    Pour avoir fait des expériences avec les nanoparticules, les couleurs varient aussi en fonction de la forme des nanoparticules ! Je trouve ça génial !

    Ce qui est moins génial, c’est que les industriels ont tendance à sortir un produit avant de savoir s’il peut être toxique.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Why ask?

     

    WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera
    Motorisé par: Wordpress