Beauté d'antan Histoire cosmétiques

Marie-Antoinette, première cosméto addict

Bien qu’elle dépensait des fortunes incroyables dans les articles de parfumerie (plus de 200 000 livres pour l’année 1778), la Reine appréciait surtout les eaux simples comme l’eau de fleur d’orange, dite du Roi, crée par le prédécesseur de Fargeon, Vigier, en l’honneur de Louis XV. Elle goûtait les bienfaits de l’essence de lavande, très en vogue depuis plus de 20 ans et de l’essence de citron. Elle en faisait mettre quelques gouttes dans son bain et dans des cassolettes pour purifier ses appartements. Elle choisissait des vinaigres aromatisés à la fleur d’orange ou à la lavande.

marie-antoinette

Mais Fargeon lui confectionnait surtout des eaux spiritueuses de rose, de violette, de jasmin, de jonquille, ou de tubéreuse obtenues par distillation. Il les intensifiait avec du musc, de l’ambre ou de l’opopanax. Elle aimait également les sachets d’odeurs, alors très à la mode et en faisait beaucoup présent à ses proches. Pour nettoyer sa peau, elle utilisait l’eau cosmétique de pigeon, pour la tonifier l’eau des charmes faite avec les larmes de vigne qui coule en mai. L’eau d’ange la blanchissait en purifiant le teint.

Elle enduisait ses mains de la pâte royale qui en maintenait la douceur et préservait des gerçures.

Elle adorait les pommades à la rose, à la vanille, à la frangipane, à la tubéreuse, à l’œillet, au jasmin, aux mille-fleurs. La pommade à la fleur de jasmin confectionner par Jean-Louis Fargeon était destinée à une application à la racine des cheveux. Elle aurait la vertu de les empêcher de tomber et même de les faire pousser. Pour le bain, elle utilisait des savonnettes aux herbes, à l’ambre, à la bergamote ou au pot-pourri, et pour maintenir l’éclat de ses dents, elle commandait des poudres et des opiats.

En revanche, elle se fournissait en rouge chez Mlle Martin.

Sources:

Elisabeth de Feydeau, Jean-Louis Fargeon, Parfumeur de Marie-Antoinette, Paris, Perrin, 2004

Chantal Thomas, Les Adieux à la Reine, Paris, Seuil, 2002 (roman)

7 Commentaires

  • 17 juillet 2009 - 9 h 16 min | Lien

    Je ne me lasse pas de lire ce genre d’article !! encore merci de partager ton savoir avec nous !! J’ai lu une biographie de Marie Antoinette (stephan zweig) maiss hélas pas une seul ligne sur ses « secrets de beaute » dommage, j’ai eut un mal fou a le finir d’ailleurs !

    Par contre il faut à tout prix que je lise le livre de Frageon, il a l’air passionnant !

    Bonne journée !

  • Elodie
    17 juillet 2009 - 10 h 04 min | Lien

    C’est avec plaisir que je le fait. En effet, le livre sur Fargeon est génial. Et l’écriture est vraiment agréable. A la rentrée, j’essaierai de faire une petite présentation de L’art du parfumeur l’ouvrage de Jean-Louis Fargeon.

  • 18 juillet 2009 - 15 h 47 min | Lien

    Elisabeth d’Autriche aussi avait une passion pour la ligne et les cosmétiques…
    merci pour cet article

  • 18 juillet 2009 - 16 h 00 min | Lien

    Oui c’est vrai, il faudrait que j’y consacre un article. Cependant pour ce qui est de sa ligne, c’était carrément une obsession.

  • 19 juillet 2009 - 10 h 55 min | Lien

    Merci pour ta visite chez moi!ton blog m’a l’air vraiment enrichissant, j’aime beaucoup le concept mélanger l’histoire à la beauté!fantastique, bonne continuation.
    Bisous

  • Pingback: Flacons précieux (1) | Pure Beauté

  • Pingback: Queen Next Door et le lys audacieux de Gellé Frères - Pure Beauté

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Motorisé par: Wordpress