A savoir avant d'acheter

Mon déo : avec ou sans sels d’aluminium, alun ?

deodorants_et_cancer_du_sein_articleDepuis quelques temps les magazines féminins, tels que Marie-Claire ou Votre Beauté, cherchent à nous rassurer sur les sels d’aluminium présents dans nos déodorants. Alors qu’on nous affirmait qu’ils provoquaient des cancers, les magazines relaient les études des « très sérieuses » (ce sont les mots de Votre Beauté de Juillet-août 2009) agences du médicament américaine (FDA) et française (AFFSSAPS) qui attestent de l’innocuité des cosmétiques contenant des sels d’aluminium. On lit notamment qu’ils ne bouchent pas les pores et ne franchissent que très faiblement la barrière cutanée. La pénétration de l’aluminium à travers la peau ne serait que de 0,012%. Or ces résidus sont éliminés avec le frottement des vêtements, la transpiration. Mais l’argument qui achève de nous convaincre est certainement celui-ci : « si les déodorants antiperspirants franchissaient vraiment la barrière cutanée leur efficacité demeurerait des semaines, voire des mois ».

De plus, aucun lien n’a été établit entre cancer du sein et sels d’aluminium.  Cela a même été démenti par Moïse Namer, spécialiste du cancer du sein, dans le « Bulletin du cancer ».

En outre, si les grandes marques (comme Biotherm ou Ushuaïa) lancent leurs déo bio, sans sels d’aluminium, c’est, de leur propre aveu, uniquement pour satisfaire une certaine clientèle.


Et que penser de la pierre d’alun?

La pierre d’alun, présentée comme une alternative naturelle aux déo classique, a des propriétés astringentes qui permettent de limiter la transpiration. Pour qu’elle soit efficace, il suffit de l’humidifier avant de la passer sous les aisselles. Néanmoins, la pierre d’alun n’est d’aucune utilité pour les transpirations abondantes.
Et il faut faire attention, toutes les pierres d’alun ne se valent pas. Choisissez l’alun potassium, extrait des carrières de schiste et méfiez-vous de l’alun ammonium, pierre synthétique produite par l’industrie chimique soupçonnée d’être à l’origine de certaines maladies.
Si vous voulez plus d’informations sur la pierre d’alun, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site Orsérie.

Il devient vraiment difficile de se faire un avis. Comment déterminer le vrai du faux? la sincérité du coup marketing? C’est quand même particulièrement déroutant que Marie-Claire et Votre Beauté (qui fait d’ailleurs partie du groupe Marie-Claire) s’acharnent à nous convaincre de l’innocuité des sels d’aluminium. Et qu’ils en rajoutent une couche le mois suivant avec cette histoire de pierre d’alun dangereuse. ça me laisse perplexe…

10 Commentaires

  • 7 juillet 2009 - 20 h 02 min | Lien

    Les groupes de presse n’ont aucun intérêt à défendre les sels d’alu, bien au contraire !!! Plus ils font enfler la polémique, plus le consommateur a peur et veut s’informer, donc plus ils vendent…

    Je crois que chez Marie-Claire / Votre Beauté, ils ont simplement des journalistes sérieux, informés et objectifs. Car effectivement, concernant les sels d’alu, il n’y a pas de quoi s’inquiéter (d’après l’AFFSPAS et les experts toxicologues), même si certaines marquent surfent sur cette peur pour des raisons à mon avis essentiellement marketing (ne pas perdre de clients, en récupérer de nouveaux…).

    Quant à la pierre d’alun synthétique, honnêtement, je ne suis pas au courant… à suivre…

  • Elodie
    8 juillet 2009 - 8 h 30 min | Lien

    Cela se tient mais on peut également voir les choses différemment. Je ne remets pas en doute le sérieux des journalistes mais on ne peut nier les liens étroites entre magazines féminins et marques cosmétiques. Aussi n’ont-ils aucun intérêt à les remettre en cause, notamment avec les sels d’aluminium. Personnellement, je pense que les deux raisonnements sont possibles. Cela ne m’empêche pas d’utiliser le déo Nivéa Sensitive qui contient ces sels. Il ne faut pas céder à la parano. Simplement, rien n’est vraiment clair quand de l’argent rentre en jeu.

  • 14 juillet 2009 - 21 h 51 min | Lien

    Par précautions autant ne pas les utiliser non ? surtout qu’il y a des alternatives naturels aux Sels d’aluminium alors pourquoi tenter « le diable » comme on dit non !?

    Merci pour cet article, je viens de découvrir ton site, je l’aime beaucoup, c’est tres interressant car tu parles aussi bien de produits naturels que de produits « classique » et tout ce qui es « Bio », enfin plutot naturel me passionne, tu pourras voir ça sur mon blog si tu es curieuse 😉

    je m’inscris tout de suite à ta newsletters, tu as désormais une nouvelle lectrice alors à très bientôt !

  • 22 juillet 2009 - 15 h 15 min | Lien

    Enfin un article qui traite pertinemment la problématique ! Merci !!!

  • Po
    1 novembre 2009 - 16 h 10 min | Lien

    Je suis chimiste et travaille en recherche et développement dans le service déodorants d’un grand groupe cosmétique.
    Je tiens à rassurer les utilisateurs d’antitranspirants : les sels d’aluminium qui se trouvent dans nos cosmétiques.
    En effet, un unique labo en grande bretagne a fait le rapprochement entre les sels d’alu se trouvant dans les atitranspirants et ceux que l’on retrouve dans notre corps. Mais rien a été prouvé puisque les antitranspirants ne délivrent qu’une infime quantité sur la peau alors qu’à côté de ça, nous en absorbons une quantité largement supérieur lorsque nous mangeons.

    De plus, il faut bien faire la différence entre les déodorants et les antitranspirants:
    -les déodorants ne servent qu’à parfumer et à jouer sur la flore bactérienne pour éviter que la sueur ne se dégrade de trop et qu’elle sente trop fort.
    – les antitranspirants(AT), quant à eux permettent de « boucher » les pores part d’où sort la sueur et ainsi font diminuer le taux de transpiration dans les zones souhaitées. Et c’est uniquement les AT qui contiennent des sels d’alu. En effet ceux sont ces molécules qui permettent d’obtenir se pouvoir AT.

    A lheure d’aujourd’hui aucune molécule n’a une efficacité comparable aux sels d’alu. Donc attention aux mauvaises rumeurs qui peuvent nous faire peur !!

    Egalement, les industries cosmétiques se mettent aux bio, non pas parceque ces sels d’alu pourraient soit isant être dangereux mais uniquement parce que ca répond à la demande du marché : c’est un simple bisness.
    Et le consommateur est donc trompé puisqu’aucun sels d’alu n’a été éliminé dans les AT, sinon il ne s’agirait pas d’AT. Il est donc bien facile d’écrire « sans sels d’alu » sur un déo puisqu’il n’y en a pas besoin dans ce type de produit !! (les déos) .

  • 1 novembre 2009 - 16 h 12 min | Lien

    Cette distinction entre déodorant et anti-transpirant est en effet très importante.

  • 7 novembre 2009 - 11 h 55 min | Lien

    Une chose qu’il est aussi bon de rappeler aux défenseurs de la pierre d’alun c’est que, bien que naturelle, elle est intégralement constituée de sels d’aluminium. Il s’agit de sulfate mixte de potassium et d’aluminium :).

  • 8 novembre 2009 - 14 h 48 min | Lien

    Merci pour cette précision. En effet, ça fait réfléchir.

  • Madly Beauty
    13 novembre 2009 - 14 h 47 min | Lien

    Moi aussi, ça me laisse perplexe. 🙁

  • marie
    30 juin 2010 - 13 h 11 min | Lien

    http://www.supbiotech.fr/2010/06/le_cancer_du_sein_et_les_parab.html
    à lire des études scientifiques sur les effets des parabens et sels d’alu
    après on s’étonne de l’explosion d’Alzeimer ?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Motorisé par: Wordpress