A savoir avant d'acheter

Les ennemis de ma peau

Ma peau est en contact direct avec l’extérieur. Elle est donc la première touchée par les diverses agressions environnementales, agressions pour lesquelles elle n’est pas toujours préparée. A cela s’ajoute les agressions de la vie : le temps qui passe, la grossesse, la ménopause…

Les agressions environnementales


Les agressions de la vie

Les agressions environnementales

Bien que recouverte d’un film hydrolipidique qui la protège, la peau n’a cependant pas la capacité de résister à toutes les agressions.

sun-tooGigantesque émetteur d’ondes électromagnétiques, indispensable à la vie sur notre planète, le soleil n’en émet pas moins des rayonnement nocifs pour notre peau (ultraviolets, infrarouges). Il est ainsi responsable à environ 80 % du vieillissement cutané. Cela signifie que l’exposition aux rayons UV est beaucoup plus nuisible pour la peau que le processus naturel du vieillissement.

Il existe différents types d’UV plus ou moins nocifs. Les plus dangereux sont les UVC. Heureusement, ils sont arrêtés par la couche d’ozone de la haute atmosphère. Il est donc capital de la protéger.

les cancers de la peau

Au fil des années, la peau répare de plus en plus mal les dégâts causés par le soleil. Il peut alors arriver que les cellules s’altèrent et deviennent cancéreuses. En Europe, on estime que la fréquence des cancers de la peau augmente de 5 à 10 % par an, conséquence des années d’insouciance.

Il existe deux types de cancers de la peau :

–        le mélanome malin qui affecte toutes les classes d’âge. Il se traduit par la modification d’un grain de beauté (changement de couleur, d’aspect, bords irréguliers, apparition d’une tâche noire). Il touche majoritairement les parties du corps découvertes (bras, jambe ou encore sommet du crâne chez l’homme). S’il est traité rapidement, ses chances de guérison sont quasi complètes. Si on tarde, le traitement est beaucoup plus lourd afin d’éviter la dissémination des cellules cancéreuses dans l’organisme. Le mélanome malin représente 90 % des cancers de la peau.

–        les épithélioma cutanés survient surtout après 50 ans sur les régions découvertes du corps. Ils sont facilement reconnaissables : il s’agit d’une petite ulcération ou d’une formation bourgeonnante. Cette forme de cancer de la peau représente 90 % des cas.

Le coup de soleil

Malgré la prévention, de nombreuses personnes sont victimes de coups de soleil qui peuvent avoir de plus graves conséquences.

Si le coup de soleil n’apparaît que comme une simple coloration, une longue exposition va donner à la peau une rougeur très foncée ; douloureuse. Des cloques peuvent alors surgir. Je peux en témoigner, j’ai subi ça une fois après une journée de ski non protégée. Autant dire que ce n’est pas agréable du tout. Je ressemblais à Elephant man et j’ai du terminer le séjour avec une couche de Biafine bien épaisse en permanence sur le visage. Après ça, on comprend l’intérêt de l’écran total.

Malaise, maux de tête, fièvre, déshydratation peuvent venir compliquer ces expositions excessives au soleil.

Nous ne sommes pas tous égaux face au soleil. Certaines peaux se défendent mieux que d’autres.

Le professeur Fitzpatrick les a classé en 6 catégories :

Type de peau

Traits principaux

Caractéristiques et réactivité

I

Peau très claire
– Taches de rousseur
– Yeux clairs
– Cheveux blond-roux
– Jamais de bronzage ou très léger
– Coups de soleil : toujours, sévères
– Temps d’autoprotection de la peau : 5 à 10 minutes

II

– Peau claire
– Taches de rousseur : souvent
– Yeux clairs
– Cheveux clairs ou châtains
– Bronzage : à peine ou très lentement
– Coups de soleil : généralement, sévères
– Temps d’autoprotection de la peau : 10 à 20 minutes

III

– Peau légèrement mate
– Yeux bruns ou clairs
– Cheveux bruns
– Bronzage : bon, dans la mesure où la peau est exposée progressivement
– Coups de soleil : parfois, moyens
– Temps d’autoprotection de la peau : 20 à 30 minutes

IV

– Peau très mate
– Yeux bruns
– Cheveux brun-foncés ou noirs
– Bronzage : rapide et en profondeur
– Coups de soleil : rares
– Temps d’autoprotection de la peau : 30 à 45 minutes

V

– Peau foncée
– Yeux foncés
– Cheveux noirs
– Bronzage : toujours, profond
– Coups de soleil : très rares
– Temps d’autoprotection de la peau : 45 à 60 minutes

VI

– Peau noire
– Yeux noirs
– Cheveux noirs
– Coups de soleil : presque jamais
– Temps d’autoprotection de la peau : 60 à 90 minutes

Troubles de la pigmentation

Il s’agit de tâche brunes irrégulières qui apparaissent là encore sur les parties découvertes : mains, décolleté…

Certaines essences de parfum (bergamote, lavande…) peuvent contribuer à former des tâches sur la peau lors d’exposition au soleil.

Vieillissement cutané prématuré

Il se traduit par l’apparition de rides, de tâches pigmentées. On remarque également une élastose, caractérisée par une peau jaune et épaisse sur les joues, la nuque ou un amincissement et une fragilité de la peau sur le dos des mains et des avant-bras.

Médicament et soleil

Certains traitement hormonaux et antibiotiques provoquent une grande sensibilité de la peau à la lumière (photosensibilisation). Pensez à bien vous protéger.

Risques d’allergie

L’allergie au soleil se traduit par l’apparition sur le corps (bras, cuisses, décolleté) de petits boutons accompagnée de démangeaison (lucite estivale). Un traitement oral, à base de bêta-carotène prise quinze jours avant la période d’exposition, peut être efficace.

Agent aggravant de l’acné

Au début le soleil assèche les boutons et, par conséquent, améliore l’aspect de la peau. Mais ensuite, il favorise l’apparition de microkystes sous la peau qui apparaissent au retour de vacances. Il faut donc bien se protéger surtout en cas de traitement anti-acné car ceux-ci sont photosensibilisants.

L’indice UV

L’indice UV se décline en 5 catégories, correspondant à un niveau de risque:

Indice UV

Niveau de risque

Couleur

Protection(s) recommandée(s)

1-2

Faible

Port de lunettes de soleil en cas de journées ensoleillées.

3-5

Modéré

Couvrez-vous, portez un chapeau et des lunettes de soleil. Appliquez un écran solaire de protection moyenne (indice de 15 à 29) surtout si vous êtes à l’extérieur pendant plus de 30 minutes. Cherchez l’ombre aux alentours de midi quand le soleil est au zénith.

6-7

Elevé

Réduisez l’exposition entre 11h et 16h. Appliquez un écran solaire de haute protection (indice de 30 à 50), portez un chapeau et des lunettes de soleil, et placez-vous à l’ombre.

8-10

Très élevé

Sans protection, la peau sera endommagée et peut brûler. Evitez l’exposition au soleil entre 11h et 16h. Recherchez l’ombre, couvrez-vous, portez un chapeau et des lunettes de soleil, et appliquez un écran solaire de très haute protection (indice + 50).

11+

Extrême

La peau non protégée sera endommagée et peut brûler en quelques minutes. Évitez toute exposition au soleil, et si ce n’est pas possible couvrez-vous absolument, portez un chapeau et des lunettes de soleil, et appliquez un écran solaire de très haute protection (indice + 50).

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte :

–        latitude

–        altitude : l’intensité du rayonnement solaire augmente de 4% tous les 300 mètres ;

–        l’heure : attention entre 11 et15h ;

–        la saison

–        la réflexion du soleil sur le sol (neige, eau, sable)

Les conditions atmosphériques>

Quand il fait froid, la circulation sanguine est redistribuée de façon à privilégier les organes vitaux au détriment de la peau et des extrémités. Cela favorise dont la déshydratation et supprime le film protecteur qui recouvre la peau, ce qui laisse la porte ouverte aux agressions.

La pollution

Les polluants atmosphériques, la poussière et la saleté abondent dans certains milieux, en particulier dans les zones fortement peuplées ou industrialisées. Ces facteurs externes peuvent causer des dommages à la peau et contribuer à son vieillissement.


Les agressions de la vie

Les dermatologues distinguent deux sortes de vieillissement: intrinsèque et extrinsèque. Le vieillissement intrinsèque est causé par des facteurs prédéterminés comme notre origine ethnique et nos gènes. La peau foncée, par exemple, contient plus de pigments et ride moins que la peau blanche.

Au vieillissement intrinsèque ou génétiquement prédéterminé s’ajoute le vieillissement extrinsèque, causé par les agressions environnementales que l’on a déjà avoqué.

Chez la femme, la ménopause est une période de dérèglement hormonal qui peut durer de quelques mois à deux ans. Déjà en période de préménopause (vers 45 ans), la sécrétions d’hormones féminines (progestérone, œstrogène) devient irrégulière. Cela peut avoir divers effets : sécheresse cutanée, tiraillement. Pour d’autres, les hormones males qui ne sont plus contrebalancées par les oestrogènes et la progestérone vont provoquer l’apparition transitoire d’une peau grasse, d’une acné, voir d’une légère pilosité faciale. Au moment de la ménopause, l’arrêt total de la production d’hormones par les ovaires va bouleverser complètement l’équilibre de la peau et amener une détérioration progressive. La peau s’amincit, le film hydrolipidique protecteur s’affaiblit, elle devient sèche, deshydratée, terne, rugueuse au touché. L’activité des fibroblastes et la production de mélanine diminuent. Aussi, la peau perd de son épaisseur, de son élasticité, devient fragile, se relâche. Elle perd aussi sa capacité à attirer et à retenir l’eau.

Quand fumer était chic
Quand fumer était chic

Il a été prouvé que la cigarette réduit l’afflux de sang à la surface de la peau, ce qui restreint l’apport d’éléments nutritifs essentiels et laisse la peau terne et grise. Les fumeurs, ayant des peaux plus fines que les non-fumeurs, sont plus sujets à l’apparition précoce des signes de vieillissement. On peut, en effet, corréler le nombre de ride avec la consommation de cigarette.

Un excès d’alcool déshydrate le corps. Comme le tabac, la consommation d’alcool prive l’organisme d’éléments nutritifs vitaux, en particulier des vitamines A, B, C et des minéraux que sont le magnésium et le zinc.

Ils se manifestent de quatre manières :

–        le masque de grossesse : Le masque de grossesse, ou chloasma, touche 70 % des femmes enceintes, à partir du quatrième mois de la grossesse. Il atteint plus volontiers les brunes et prend la forme de plaques pigmentées de couleur marron, souvent symétriques, de forme plus ou moins régulière et bien limitées. Elles sont réparties, en général, sur le front, les tempes et les joues. Il est causé par augmentation extraordinaire des taux d’hormones féminines, entraînant en même temps une augmentation de la synthèse de la mélanine. Il peut être évité grâce à un écran solaire total durant les périodes ensoleillées. Néanmoins, s’il survient quand même, pas de panique, il disparaît souvent après l’accouchement.

–        les vergetures : Les vergetures sont une lésion de la peau qui résulte de la rupture des fibres élastiques de l’épiderme sous l’effet d’un étirement trop important de la peau ou d’une modification hormonale. Elles apparaissent principalement sur le ventre, les seins, les hanches, les cuisses et les fesses. O n peut quand même prévenir leur apparition en nourrissant constamment la peau à l’aide de massages et d’applications de crèmes. Mais une fois qu’elles sont là, elles sont définitives : tout au plus, on peut les blanchir à l’aide de crèmes.

–        les démangeaisons : Elles peuvent être associées à l’apparition de vergetures ou correspondre à une sorte de « paresse » du foie. Elles apparaissent alors au troisième trimestre mais sont rarement intenses. Elles sont plus importantes sur le ventre, les membres, les doigts et les orteils.

–        L’acné : Il se manifeste dès le début mais s’améliore vers la fin. Le traitement est rendu délicat, cette période interdisant les antibiotiques utilisés habituellement.

Les émotions peuvent considérablement modifier l’état de la peau. Il a été démontré que l’anxiété et la colère augmentent l’afflux de sébum, alors que le calme le fait décroître de façon significative.

Le manque de sommeil, quant à lui,  rend la peau terne, en particulier sous les yeux où elle peut paraître plus foncée et gonflée. Il donne à court terme un teint moins lumineux, sujet aux ridules et aux rides.

Sources :

DUBOIS, Jacques, La peau,de la santé à la beauté : notions de dermatologie et de dermocosmétologie, Toulouse, Privat, 2007

Votre peau et le soleil, Ligue Suisse contre le cancer
http://www.prevention.ch/votrepeauetlesoleildebut.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Motorisé par: Wordpress