A savoir avant d'acheter

La vérité sur les crèmes antirides

cremeLes crèmes antirides ont un grand succès chez toutes les femmes. Après tout, qui ne désire pas paraître jeune le plus longtemps possible. Néanmoins, la question de l’efficacité des crèmes antirides se pose et cela d’autant plus que le choix est grand.

Entre rétinol, acides de fruits, effet lift ou boswelox, difficile de s’y retrouver. En outre,  les importants écarts de prix ne reflètent pas toujours une différence de qualité.

En réalité, la lutte contre les rides passe avant tout par une hydratation sans faille, et cela dès le plus jeune âge. À ce niveau, la plupart des produits présents sur le marché tiennent leurs promesses. Mais ce type de crème doit également renforcer le derme et retendre l’épiderme. En effet, l’âge, mais aussi le soleil, la ménopause, la pollution ou encore le tabac ont une fâcheuse tendance à raréfier les fibres élastiques contenues dans les couches profondes de la peau. Résultat : moins énergique, le derme soutient moins bien l’épiderme, qui se flétrit.

Les effets

Pour lutter contre les effets du temps, chaque fabricant a recours à un ou plusieurs principes actifs dont les effets ne sont pas toujours aussi spectaculaires que le prétend le discours publicitaire. La vitamine A acide est, pour l’instant, la seule substance dont l’efficacité contre les rides a été prouvée scientifiquement. Mais ce principe actif ne pouvant être utilisé que par les dermatologues, les fabricants en ont employé un dérivé dans leurs produits en vente libre : le rétinol, de la vitamine A pure dont l’influence bénéfique n’a jamais été vérifiée en laboratoire. D’autres misent sur des extraits de plantes ou d’algues, ou encore sur des antioxydants, tels que les vitamines C et E, jugés capables de lutter contre les radicaux libres qui « ramollissent » la peau.

Mais dans tous les cas, si ces éléments ont fait leurs preuves en tant que principes actifs ingérés, rien ne prouve encore qu’ils ont un véritable effet en application sur l’épiderme. Nombreuses aussi sont les crèmes contenant des acides tirés de certains fruits ou de la canne à sucre. Lorsqu’ils sont présents en faible dose (2 à 5 %), comme c’est le cas dans les produits vendus dans le commerce, ils ont un véritable pouvoir hydratant, mais pas de réel effet anti-vieillissement. Qui plus est, en contrepartie, ils dessèchent la peau et augmentent les risques de brûlures au soleil. Enfin, attention aux « crèmes aux hormones », notamment à base de DHEA. L’introduction d’hormones dans les crèmes étant strictement interdite, les fabricants y incorporent en fait des substances d’origine végétale dont ils affirment un peu facilement qu’elles produisent des effets similaires.


Bien lire les étiquettes

Dans tous les cas, il s’agit de bien lire les étiquettes : le nom et l’adresse du fabricant, le volume net et le numéro de lot de fabrication doivent y figurer. Il faut également contrôler la composition du produit, même si les quantités sont rarement indiquées. Les coordonnées du service consommateur sont importantes, car elles permettent d’obtenir des conseils et de se retourner en cas de problème. Vérifiez enfin la présence d’un mode d’emploi qui ne se contente pas de décrire les autres produits de la gamme, mais précise les conditions d’utilisation et les contre-indications éventuelles.

Des résultats professionnels

Au final, seul le dermatologue peut prescrire des crèmes antirides aux principes actifs en quantité plus importante que dans le commerce et donc généralement plus efficaces. En effet, à haute dose les acides de fruits, par exemple, donnent un véritable pouvoir exfoliant à la crème. D’autres produits contiennent de la vitamine A acide à l’efficacité réelle.  Néanmoins cela ne convient pas à toutes les peaux et peut provoquer des rougeurs bénignes.

Enfin, pour les rides profondes, les professionnels utilisent des crèmes à base d’acide trichloracétique. Leurs résultats sont convaincants, mais elles peuvent provoquer des effets non désirés. Fragilisée pendant plusieurs semaines, la peau change de couleur et ne doit pas être exposée au soleil durant un mois. Enfin, si vous souhaitez un résultat plus rapide et spectaculaire, il faut employer les grands moyens. Des injections de collagène au ponçage en passant par le laser, les professionnels proposent plusieurs techniques.

Source :

http://www.quechoisir.org/guides-d-achat/Antirides/6481F43FCFC3273EC1256E1600356128.htm

Photo :
Sunshinecity

Continuez avec :

Le programme antiride du Dr Perricone : les cosmétiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Motorisé par: Wordpress